Seulement deux cyberbases en Ariège

Selon le site national des Cyber-bases, celles-ci ne sont pas moins de 52 en Midi-Pyrénées. Les Cyber-bases sont des EPN, Espaces Publics Numériques, lesquels ont commencé à être mis en place à la fin des années 1990. (Source www.netpublic.fr).

L’objectif des Cyber-bases, qui ne représentent qu’une fraction des Espaces Publics Numériques existants, est de mettre à disposition du public une salle équipée d’ordinateurs, d’une connexion à Internet et la présence d’un animateur numérique chargé d’accompagner les nouveaux utilisateurs dans leurs premières utilisations. C’est espaces sont également mis à profit pour proposer des initiations tout au long de l’année.

Nous avons donc d’un côté Midi-Pyrénées et ses 8 départements d’un côté, et 52 Cyber-bases inégalement réparties sur ces divers départements. En effet : l’Ariège ne compte pas moins de 2 cyber-bases ! L’une est à Mirepoix, et l’autre est à Pamiers.

 

Carte de la Région Midi Pyrénées

C’est bien, mais ça semble peu, compte tenu du découpage des différents secteurs de l’Ariège. Du Couserans à la Haute Vallée, du Pays Cathare à la Basse Ariège et à la Vallée de la Lèze et au Pays de Foix, un plus grand nombre d’espaces publics offrant un accès et une aide aux débutants ne serait-il pas souhaitable ?

Là, vous vous dites que l’information n’est pas complète ? Les cyber-bases ne sont en effet pas les seuls Espaces Publics Numériques offrant une station de travail reliée à Internet. Il y a aussi des BIJ, Bureau Information Jeunesse, PIJ – Point Information Jeunesse – des bibliothèques équipées d’ordinateurs avec une connexion – mais là les personnes présentes ne sont peut-être pas formées pour accompagner les utilisateurs et les faire progresser – il y a aussi des Points Cyb et d’autres espaces plus spécifiques, destinés à former des personnes dans un cadre défini…

En voici une liste détaillée sur le site www.netpublic.fr, seulement voilà, avant de vous rendre directement sur les adresses indiquées, vous voudrez vérifier qu’elles soient encore actuelles, car au moins pour certaines d’entre elles cela n’est plus le cas. Par exemple, le bij09.org présente trois espaces, un à Ax-les-Thermes, un à Foix et un à Tarascon, mais pas à Mirepoix comme indiqué sur netpublic.fr.

Toujours en suivant ce tableau et en présumant que au moins une partie des informations soit toujours pertinente, il existe au moins un EPN à Lavelanet, un à Saverdun, puis Saint-Girons, Massat, Foix et La Bastide de Sérou.

Avec les deux cyber-bases citées au début de l’article, cela fait une dizaines de points d’accès à Internet avec ou sans animateur qualifié, pour accompagner les utilisateurs ariégeois, jeunes et moins jeunes.

Le site internet publié par le Conseil Général, www.ariege2020.fr annonce dans ses objectifs

 Favoriser l’accès au TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) par le développement d’espace public numérique en poursuivant l’équipement de postes multimédia et internet dans les bibliothèques du réseau, et en accompagnant l’implantation de cyberbases

Or, selon toulouse7.com dans un article annonçant les journées portes ouvertes de cette année à l’occasion de la Fête de l’Internet (17 au 30 mars),

En Midi-Pyrénées, 12% de la population n’a pas d’ordinateur et 16% n’a pas d’accès à Internet.

Quelle peut bien être la proportion en Ariège ?

L’article de toulouse7.com dit aussi ceci:

C’est notamment pour eux, mais également pour tous ceux qui ont besoin d’un accompagnement dans les usages des nouveaux outils du web (par exemple pour utiliser les réseaux sociaux), que la Région Midi-Pyrénées, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, a déployé le réseau des Cyber-bases Midi-Pyrénées.

 

Vivant dans un village de la périphérie de Mirepoix et bénéficiant d’une connexion Internet de qualité je me suis rendue vite compte que ce n’est pas le cas pour tous les habitants, et en particulier les lieux-dits et hameaux sont nombreux à être dans une zone blanche. Les personnes y habitant n’ont alors que deux choix possibles, souscrire à une connexion bas débit, donc inconfortable, ou souscrire à une connexion par satellite, donc chère et limitée en volume. Souvent le choix qui est fait est de renoncer à souscrire à un abonnement.

Le nombre des cyber-bases sera-t-il revu à la hausse en Ariège en 2012 et les années suivantes ?

 

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.