Utiliser un client mail en mode texte brut

Un rapide glossaire

Client mail, ou client de courriel, programme installé dans l’ordinateur pour gérer ses mails localement. Il évite de passer par un navigateur web et d’avoir à se connecter à son compte mail pour relever sa boite mail ou ses boites mail.

Mode texte : texte sans décoration. Écrivez votre message, ne mettez ni gras ni souligné ou couleur. Si le client mail ou le webmail est prévu pour l’employer, utilisez-le, il offre plus d’un avantage, en particulier côté réception.

Ce format texte brut est plus sûr que le format HTML car il ne contient aucun code. Vos messages seront plus légers et arriveront plus rapidement. La lecture de cet article détaillé offre un éclairage sur les avantages du texte brut pour les mails et présente quelques webmails et clients mails à titre de démonstration : Le mode Texte brut sur logiciels de courrier ou sur Webmails.

Voici un autre avantage du texte brut, avec les quelques captures d’écrans qui suivent, où on peut voir un pourriel (nommé aussi SPAM, et dans ce cas précis, une tentative d’arnaque).

Ce mail ne provient pas des impôts

La capture d’écran ci-dessus représente un mail reçu en HTML, le language du web. Je l’ai ouvert dans le navigateur internet.

Ci-dessus le même mail mais cette fois vous pouvez voir en bas à gauche (surligné en jaune) le vrai lien caché sous le texte en bleu

Toujours le même mail, ici tel qu’il apparaît dans mon client mail

 Tel qu’il apparaît dans mon client mail avec le vrai lien affiché en bas à gauche lors du survol

Lorsqu’on passe la souris sur l’hyperlien (le texte contenant le lien vers une page web), on peut voir la veritable URL vers laquelle ce texte pointe. Vous pouvez lire dans le corps du mail «www.impots.gouv.fr» mais cliquer dessus dirigera sur un site web qui n’a rien à voir.

En conclusion, même si on est un internaute averti, pour éviter de se faire piéger, rien ne vaut un client mail en mode texte.

Dans un client mail qui n’affiche que le mode texte, les mails en HTML parviennent sous forme de pièces jointes, ou de mail « hybride » (multipart), le plus souvent ils peuvent être affichés en texte brut, ou bien ouvert dans un navigateur web (lesquels sont justement prévus pour afficher le code html). Plus rarement ils apparaîtront avec les tags (merci sfr.fr 🙁 ).

Quelques clients mails

Sylpheed affiche uniquement du mode texte. Open source, il est disponible pour GNU/Linux et Windows.

Thunderbird permet le mode HTML ou texte brut au choix, à régler dans les préférences. Il est disponible pour GNU/Linux, Windows, et Mac OS X

Evolution permet plusieurs modes, texte brut et HTML en lecture et en rédaction. Il est disponible pour GNU/Linux dans les dépôts et pour d’autres systèmes libres apparentés, sous forme de sources. Il fournit en outre un mode agenda, contacts et notes.

 

 

La tempête Gloria jeudi 23 janvier

La quantité d’eau qui est tombée a coupé de nombreuses routes, (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Pyrénées Orientales) ainsi qu’en témoigne l’article de l’Express  le 22 janvier dernier. C’est une chose de le lire dans le journal, mais le voir de près, à quelques pas de chez soi donne une toute autre sensation.

Je partage ici mes images, prises le jeudi 23 janvier après-midi. La veille, 22 janvier, il pleuvait «des cordes» et je ne connaissait pas encore le nom qui avait été donné à cet événement météo. J’ai depuis comme nombre d’habitants, dû faire le grand tour au moins une fois pour rentrer chez moi, voyant que l’eau avait recouvert la route ainsi qu’un pont, et depuis, éviter la route la plus directe, pour cause de dégâts sur la chaussée.

De part et d’autre de VALS, l’eau a envahi les champs et recouvert partiellement la route

Note: Cliquez sur une photo pour l’agrandir, et en bas de la photo pour afficher les flèches de navigation de la galerie.

Https et WordPress

De quoi parlons-nous ?

Le https

C’est le début de l’adresse du site que vous êtes en train de consulter, lorsqu’un certificat de sécurité est installé pour le site en question. Ce certificat de sécurité vous assure que votre navigation n’est pas pistée. C’est important pour la sécurité des données personnelles que vous saisissez sur votre clavier lorsque vous surfez sur le web.

WordPress

C’est un logiciel de publication de contenu pour internet. Particularité : il est Libre/Opensource, développé par une entreprise, soutenu par de nombreux professionnels du web et utilisé par encore plus de webmasters et de blogueurs.

Problème numéro 1

Je veux rendre les visites des internautes plus sûres en ajoutant un certificat de sécurité sur mes sites web, mais je suis un/une webmaster de niveau moyen, ne maîtrisant pas les techniques réseau avancées. Comment faire ?

SSL avec authentification mutuelle

SSL avec authentification mutuelle source https://commons.wikimedia.org

D’abord, depuis quelques années il existe les certificats de sécurité gratuits fournis par un consortium du web, sur la plateforme https://letsencrypt.org. Au début, c’était un vrai travail de pro du web pour l’installer et le paramétrer. Il faut que ce certificat soit renouvelé très souvent pour être toujours valide ! \o/

Heureusement, de nombreux hébergeurs ont installé sur leurs serveurs web des programmes qui automatisent le processus, et il suffit maintenant de cliquer sur quelques boutons dans l’interface d’administration pour régler le problème. Youpi ! Problème numéro 1, réglé !

Problème numéro 2

Bah, un de mes sites, bien que configuré au petit poil côté serveur, affiche des pages https avec, à gauche du champ URL, un avertissement qui dit ‘un truc’, genre « attention !!! Il y a des éléments non sécurisés dans cette page ! Vous pouvez vous faire voler des données ! » (dans Firefox, toujours très pointilleux sur la qualité des pages web !). Brr, ça fait peur. Bon, pas sur mes blogs, mais disons, vous êtes sur un site où vous devez vous inscrire pour un projet très très sérieux et vous voyez cela. Continuez-vous ? Oui ? Eh bien vous ne devriez pas !

Par contre, le ou la webmistress a du pain sur la planche. Comment faire ?

Voici la méthode (manuelle) que j’utilise, pour WordPress.

D’abord, si le site préexistait avant la mise en place du certificat de sécurité, un tour dans l’administration des bases de données permettra de trouver des permaliens encore en http. C’est dans la ou les tables wp_options (la si vous avez un site unique, les tables si vous avez un multisites). Pensez à chercher la seconde page des entrées de la table en question, pour trouver l’URL de la page « home ». Éditez, ajoutez le « s » entre « http » et « : », cliquez sur « Exécuter ». Procédez avec la plus grande attention, vous ne voudriez pas faire une erreur en éditant les tables.

Ensuite, une fois les liens fautifs édités dans les bases de données, retournez sur votre site, rafraîchissez la page, et vérifiez où en est le verrou du SSL : est-il vert ? Pas encore ?

Si c’est non, affichez le code source de la page (dans Firefox, clic-droit > Code source de la page) puis cherchez « http:// » (Ctrl+F, saisissez « http:// » dans le champ recherche).

Pour chaque lien « http:// » que vous trouvez, testez le sur le web (copiez/collez le dans la barre d’adresse : NON ! Pas dans le champ Google ! En haut, dans la barre d’adresses, sous les onglets voyons !)

Là, si ce lien est en https sur le web, alors que votre source affiche http, il vous faut le trouver dans votre site WordPress pour le corriger.

Pour les images : recherchez dans vos pages et articles, pour les liens que vous avez listés en sidebar ou dans les articles, cherchez dans la liste des liens et dans les articles (ou dans les pages).

Pour le reste, cherchez dans le thème, tant dans le coin personnalisations du thème que dans les fichiers php du thème. Pour chacun de ces liens, changez « http:// » en « https:// » à chaque fois que nécessaire, c’est à dire UNIQUEMENT si le site web affiche effectivement le certificat de sécurité. Problème réglé aussi !

La preuve sur mon tout premier blog, Mieux Être et Synergie, que je vous invite à visiter ! 😉

Si le sujet vous intéresse bien, je vous recommande cet excellent article, assez facile à lire chez wpmarmite :

WP-Marmite

WP-Marmite

https://wpmarmite.com/wordpress-https/

 

Webmasters pensez aux générateurs de captchas insolites

Dans le monde de l’internet, on voit depuis quelques mois le même générateur de captchas un peu partout. Sur le site de mon FAI, sur le site de mon fournisseur d’électricité et d’autres encore. «Cochez toutes les images avec un passage piéton» peut-on lire, ou encore «Cochez toutes les images avec un vélo», et aussi, avec un autobus, avec une colline, avec un pont…

Un peu de diversité ne nuira pas !

Sachez, chers webmasters, qu’il en existe une infinité d’autres, tout aussi rebutants pour les robots spammeurs, mais bien plus amusants pour les humains.

J’en utilise un en particulier sur différents sites web ainsi que sur un forum. À vous de découvrir lequel !

Captchas insolites

Cliquez sur l’image ci-dessus pour accéder à l’article

De Motion Captcha au Captcha Hulule, en passant par KeyCaptcha, Resisty ou « Chiens vs Chats », il y a un large choix.

Resisty

 

Conclusion

Mesdames et messieurs les webmasters, à vos captchas ! 😀

 

Appel à projets de l’État : déploiement des pass numériques

Ou l’État au côté des plateformes de médiation numérique

À mesure que les services administratifs deviennent de plus en plus dématérialisés, et que les réseaux internet se renforcent et s’étendent sur le territoire, la proportion de personnes en difficulté devant l’outil informatique et l’usage du numérique augmente. À l’Atelier Orditux Informatique viennent très régulièrement des personnes ayant besoin d’aide qui pour sortir un document depuis leurs mails et l’imprimer, qui pour rédiger et mettre en forme un CV ou encore obtenir une assistance pour effectuer une démarche en ligne.

Pass Numérique

La Stratégie Nationale pour un Numérique inclusif prévoit d’accompagner vers l’autonomie les personnes en difficulté, d’outiller les aidants et de soutenir le déploiement d’actions locales efficaces et cohérentes par les collectivités locales.

Culture et usage du numérique (que d’aucuns nomment « digital ») se sont développés et se développent encore trop vite pour les usagers déjà fortement sollicités au niveau de leur temps professionnel et personnel, ainsi que pour les personnes en difficulté sociale.

La SCIC Aptic, (voir https://aptic.fr et https://www.aptic.fr/lancement-officiel-du-deploiement-national-de-aptic-par-e-macron-president-de-la-republique/ ) annonce le déploiement national d’un PASS Numérique qui, je cite, «permettra l’accès aux services de médiation numérique, d’accompagnement et d’information en ciblant prioritairement les 14 millions de personnes éloignées du numérique.» La vidéo ci-après en présente le fonctionnement et les avantages pour les bénéficiaires.

Une enveloppe de 10 millions d’euros est dédiée à co-financer l’achat des chèques numériques. L’appel à projet s’adresse aux niveaux Intercommunal, Départemental, Interdépartemental, et Régional.

Les acteurs en matière de médiation numérique prêts à accueillir les publics bénéficiaires sont listés sur le site Aptic.fr à mesure de leur référencement. L’Atelier Orditux Informatique est présent sur la plateforme depuis 2018 en attendant que les chèques numériques soient acquis et distribués par nos collectivités territoriales.

Acteurs de la Médiation Numérique

Les acteurs médiation numérique qualifiés Toulouse Ariège et environs

Nos départements d’Occitanie seront-ils au rendez-vous de cet appel à projet ?

Le présent appel à projets vise à obtenir un co-financement de l’État pour acheter et déployer des pass numériques sur un territoire. Une enveloppe de 10 millions d’euros est mobilisée à cette fin en 2019…

Les candidats éligibles à un financement sont les collectivités territoriales et leurs groupements au sens de l’article L. 5111-1 du Code général des collectivités territoriales (…) Traitement au fil de l’eau des dossiers dans la limite de l’enveloppe totale.

Date butoir : l’appel à projet sera clôturé le 28 Juin 2019

Visitez la page de l’appel à projet :

Pour en savoir plus sur Aptic :

Merci de faire passer l’information à vos élus et responsables de développements territoriaux.

 

Logiciels libres pour informatique durable

L’atelier Orditux Informatique utilise majoritairement les Logiciels libres

Pour l’usage courant, l’Atelier Orditux Informatique propose l’un ou l’autre parmi 3 ou 4 systèmes GNU/Linux différents, en fonction des besoins des utilisateurs et adaptés aux ordinateurs.

Des PC sous Linux

 

Des PC sous systèmes GNU/Linux

Il existe un nombre infini de systèmes informatiques[¹] construits avec le noyau Linux, grâce auxquels il est possible de répondre à presque tous les besoins. Parallèlement, grâce à ces nombreuses possibilités, il devient possible de faire durer des ordinateurs bien après la date d’obsolescence induite de fait par l’apparition d’un nouveau système d’exploitation propriétaire sur le marché.

L’obsolescente des systèmes conduit à l’obsolescence des matériels

L’obsolescente des systèmes conduit à l’obsolescence des matériels

Les systèmes d’exploitation GNU/Linux fonctionnent sur les PC, certains peuvent aussi fonctionner sur les ordinateurs MAC. Quelques-uns sont construits pour une plus large palette d’ordinateurs, comme le système Debian GNU/Linux qui est disponible pour une dizaine d’architectures matérielles différentes.

Le site internet Greenit.fr fournit de nombreux exemples en matière de prévention du gaspillage des outils technologiques, et recommande les systèmes Linux. (GNU/Linux).

Comment le faire adopter ?

D’abord, le système doit être simple et efficace, afin d’en faciliter l’utilisation, et il doit également être léger et rapide pour fonctionner sur des ordinateurs qui autrement seraient tout simplement mis au rebus du fait de ne plus supporter les versions les plus récentes de Windows ou de MacOSX.

Le constructeur d’une marque et d’un modèle de PC ne fournit pas de pilotes pour le wifi, le son, ou le bluetooth pour la dernière version de Windows ? C’est un ordinateur qui sera promis à la démolition (aussi connu sous le terme vaguement rassurant « recyclage »), à moins qu’une alternative existe, ce qui est en effet le cas !

Vous n’avez jamais vu un système GNU/Linux et vous ne connaissez personne qui en utilise

Et cela peut vous faire un peu peur, ce qui est compréhensible, c’est pourquoi les ordinateurs mis à la disposition du public à l’Atelier Orditux Informatique sont aussi disponibles pour être testés à des fins de découverte. Les utilisateurs sont souvent surpris par la facilité de prise en main de ces nouveaux environnements qui finalement ne sont pas si déroutants une fois qu’on a visité quelques menus et lancé quelques programmes.

Il y a de plus en plus d’utilisateurs qui utilisent les systèmes GNU/Linux, comme vous pourrez le voir d’après les images ci-dessous.

Cartographie de l’Agenda du Libre

Cartographie de l’Agenda du Libre

Cartographie des écoles et administrations équipées avec Linux

Cartographie des écoles et administrations équipées avec Linux

Ces structures, associatives ou administratives, ne sont pas les seules à avoir adopté et à plébisciter l’usage du Logiciel libre. Il manque encore cependant des lieux ouverts tous les jours où le logiciel libre est directement disponible à l’usage comme à l’achat, avec des ordinateurs sous systèmes libres prêts à l’emploi. Il en existe en France quelques lieux fournissant des PC sous Linux sur place et à la vente, ce sont le plus souvent des associations, comme https://defis.info, en Bretagne, ou https://www.naga44.org, dans la Loire, ou encore Zen Informatic, dans l’Aude et bien sûr, l’Atelier Orditux Informatique [²] propose l’un et l’autre de même que la mise en mains et bien plus encore, avec la découverte d’une culture web, d’une culture des arts libres, et de nombreux centres d’intérêts liés à l’usage d’Internet [³].

[¹] Système Informatique, ou Système d’Exploitation : c’est la marmotte qui fait tourner la roue dans le PC pour que l’ordinateur fonctionne. Plus sérieusement : c’est un ensemble de programmes formés en système qui font que l’ordinateur s’anime pour que l’on puisse effectuer des tâches. Exemples de Systèmes d’Exploitation : Windows, MAC, HP-UX, BSD, GNU/Linux… et d’autres. Le noyau : ce serait « le cœur » de cette marmotte. 🙂

[²] Orditux informatique est labellisé Ordi3-0, Aptic, et présent sur la plateforme Les Bons Clics.
L’Atelier Orditux est ouvert du mardi au samedi, de 10h00 à 12h00, de 14h00 à 18h00 et sur rendez-vous au 05 34 02 66 81 ou au 06 18 56 60 83.

[³] Quelle différence entre web et internet ?

 

Vous voudrez peut-être aussi lire cet article : Pourquoi l’Open source ?

 

Projection d’une vidéo d’animation 3D sous licence libre

Studio d'animation Blender

Studio d’animation Blender

L’Atelier Orditux Informatique, qui organise ses premiers événements, vous accueillera les samedi 25 mai, et samedi 8 juin prochain à partir de 15h00 (39 rue des Jacobins à Pamiers, 09100) avec une présentation des projets de l’Atelier qui durera quelques minutes aussitôt suivie d’une vidéo d’animation réalisée avec des legos qui illustre le concept d’œuvre sous licence open source.

Puis sera présenté un exemple d’entreprise développant des projets d’animation vidéos réalisées avec le logiciel libre de graphisme en 3D avec une projection d’une ou de plusieurs vidéos d’animation d’une durée totale de 15 minutes d’environ.

Les vidéos présentées conviennent pour tous publics à partir de 6 à 8 ans.

La séance de projection se conclura par un goûter convivial tiré du sac, ainsi que thé ou café pour ceux qui le souhaitent.

Après la projection, les participants seront invités à s’exprimer sur leur rapport à l’informatique. Facile ? Difficile ? Quelles aides peut apporter l’Atelier Orditux en la matière ?

8 personnes maximum. Merci de vous inscrire pour réserver.

 

Orditux Informatique, l’Atelier au Mille et Un Logiciels libres

Un Atelier d’apprentissage et de réparation au cœur de Pamiers

Un détail distingue l’Atelier Orditux Informatique par rapport aux lieux numériques en général : l’ensemble des ordinateurs mis à disposition, ainsi que ceux disponibles à la vente fonctionnent avec des Systèmes d’Exploitation GNU/Linux [¹]

Des PC sous Linux à disposition

Des PC sous Linux à disposition

L’Atelier Orditux Informatique promeut une informatique libre et ouverte

Un seul ordinateur parmi ceux présents à l’espace Orditux Informatique peut être démarré au choix sur un système GNU/Linux ou sur un système Windows, ce qui a un jour amené un visiteur à demander à propos d’un des PC en cours de fonctionnement sous Xubuntu Linux : « c’est quoi comme Windows ? ». Ce détail, qui n’est pas anodin, rend cet espace à la fois ressemblant et différent par rapport à d’autres lieux dédiés à l’informatique ou au numérique.

Lorsque vous achetez un ordinateur personnel, vous le trouvez le plus souvent fonctionnant avec un système Windows, dont le coût est caché puisqu’il fait partie intégrante du prix. C’est un système de vente lié, qui est admis par tous, alors même que la vente liée est interdite de par le code du commerce. Enfin, dans le détail tout n’est pas toujours simple (voir « vente liée » sur Wikipédia).

Pour comprendre pourquoi l’Atelier Orditux Informatique propose une aide informatique qui inclus les plus souvent des Logiciels libres, en particulier des systèmes d’exploitation complets, il faut remonter des années en arrière, quand les ordinateurs étaient encore moins fiables que maintenant, avec des plantages et des blocages de système fréquents et aléatoires.

Toutes sortes d'erreurs Windows

Toutes sortes d’erreurs Windows

C’est une raison parmi d’autres qui ont amené les fondateurs de Orditux à choisir les Logiciels libres. Des systèmes informatiques moins connus, moins commerciaux et pourtant très stables et solides gagnaient déjà à être connus et diffusés. Les systèmes GNU/Linux, nommés fréquemment juste «Linux» sont issus d’un ancien système non libre professionnel, Unix, dont ils s’inspirent au niveau technique.


Photos Gérard DELAFOND – http://delafond.org/roman_photos/index.html

À ce moment, le choix pour un système réputé plus fiable, GNU/Linux, s’est présenté comme une alternative aux modèles commerciaux conventionnels.

De nos jours le choix pour un système GNU/Linux prend tout son sens, lorsqu’on sait que des milliers de personnes l’utilisent pour leurs besoins personnels, en entreprise, dans plusieurs centaines d’administrations qui les ont choisis, autant pour des raisons de sécurité que pour des raisons économiques.

À Pamiers, il est maintenant simple d’en tester à l’Atelier Orditux Informatique où plusieurs versions de systèmes GNU/Linux sont disponibles en permanence. Vous  pourrez également en tester d’autres en live, sur demande.

L’atelier vous accueille du mardi au samedi, de 10h00 à 18h00 (pause déjeuner en milieu de journée) et sur rendez-vous au 05 34 02 66 81 ou au 06 18 56 60 83.

[¹] Système d’Exploitation : c’est «la marmotte qui fait tourner la roue dans le PC pour que l’ordinateur fonctionne». Plus sérieusement : c’est un ensemble de programmes formés en système qui font que l’ordinateur s’anime pour que l’on puisse effectuer des tâches. Exemples de Systèmes d’Exploitation : Windows, MAC, HP-UX, BSD, GNU/Linux… et d’autres.

L’ Atelier Orditux Informatique au cœur du centre ville de Pamiers

L’arrivée des ordinateurs dans les foyers et dans les entreprises s’est faite brutalement, dans une ère où l’on pouvait déjà pointer du doigt un des maux du siècle dénommé surmenage, avant de voir apparaître ses suites logiques, surbooking et burnout. De fait, déjà débordés par leurs activités personnelles et professionnelles, les utilisateurs ont très souvent laissé passer le temps et remis à plus tard le projet de se former à l’usage de l’informatique.

C’est dans ce contexte que les pouvoirs publics ont commencé à imposer l’usage des ordinateurs à tous, en créant de nouveaux services en ligne qui remplacent progressivement tout ou partie des services administratifs courants. Cette pression en direction de l’usage des services en ligne ne devait pas manquer de laisser les personnes non équipées et ou peu formées à l’usage dans un grand embarras face à la disparition des guichets d’accueil physiques, et de trouver un certain nombre de personnes démunies face à ces évolutions.

Embarras

 

Orditux Informatique a ouvert il y a un an un espace professionnel en centre ville pour adresser l’ensemble des problèmes liés à l’usage et la possession du matériel informatique. L’Atelier Orditux Informatique, situé au centre ville de Pamiers en Ariège, est équipé avec un atelier polyvalent où les visiteurs peuvent venir demander toutes sortes de services liés à l’usage des ordinateurs, de l’initiation à la formation [¹] en passant par l’utilisation, la réparation et bien plus.

L’Atelier Informatique et numérique est un concept destiné à répondre aux demandes des utilisateurs particuliers et professionnels, et spécifiquement aux besoins de formation et de développement des compétences de tous, aux besoin de conseils et d’équipements fiables et durables. C’est aussi un lieu où on travaille sur l’économie du matériel dans le but de le faire durer.

L’atelier vous accueille du mardi au samedi, de 10h00 à 18h00 (pause déjeuner en milieu de journée) et sur rendez-vous au 05 34 02 66 81 ou au 06 18 56 60 83.

[¹] Orditux Informatique est référencé Aptic et accepte le chèque culture numérique pour tous

Logiciels libres quel intérêt et d’abord qu’est-ce que c’est ?

Dans le monde de l’informatique, il y a les programmes qui sont libres et ceux qui sont propriétaires. Du côté de ces derniers, on les trouve partout dans les ordinateurs que l’on croise tous les jours. Je ne parlerai pas des défauts des logiciels propriétaires, mais des qualités des logiciels libres.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un Logiciel libre ? Ce n’est pas un logiciel gratuit. Quelqu’un a payé pour l’écrire, et même souvent de nombreuses personnes ont participé à son élaboration et continuent de l’améliorer. Alors pourquoi nombre d’entre eux sont disponibles sans coût ? C’est ce que nous allons voir maintenant.

Les licences libres

Une licence libre attachée à un logiciel ou à toute œuvre de l’esprit (musique, vidéo, documentations…) permet d’étendre le strict droit d’auteur dont toute production immatérielle bénéficie de par la loi. De fait, les Logiciels libres viennent sans coût de licence.

Aussi, une suite bureautique comme OpenOffice.org, ou Libreoffice ne coûte rien aux utilisateurs qui l’installent dans leurs ordinateurs, pas plus que VLC, le lecteur multimedia, ou Firefox, le navigateur web de la fondation Mozilla.

Framalibre

Framalibre

La licence est gratuite : mais il faut pouvoir vivre de son travail, aussi souvent les Logiciels libres font vivre leurs auteurs par le service proposé en plus, par les dons, par l’expérience acquise qui permet aux contributeurs d’étoffer leur CV et d’être alors recrutés. De fait, ce sont de nouveaux modèles économiques qui sont créés. Par exemple, la startup de Rhône Alpes Weeefund a créé une structure associative pour faire le lien entre des sponsors, des écoles et des structures de réemploi d’ordinateurs. Et ces ordinateurs sont équipés avec des systèmes d’exploitation libres, sont financés par des entreprises de la région, et fournis gratuitement à des écoles.

Certains logiciels libres prêts à l’emploi sont payants, cependant la licence autorise le partage et la rediffusion du programme, sous condition bien sûr de fournir le dit programme avec la licence qui s’y attache, les crédits, et toute information disponible sur son origine. Par exemple, Parted Magic qui fut longtemps gratuit est maintenant payant. L’argent récolté sert d’ailleurs à financer le développement de projets logiciels libres.

Différents types de logiciels libres

Il existe nombre de bons programmes venant avec l’une ou l’autre des diverses licences libres existantes, pouvant être installés sous Windows, sous Mac, et il existe des systèmes d’exploitation complets pour les PC, contenant principalement des Logiciels libres, et pouvant contenir quelques logiciels non libres, en fonction des besoins. Par exemple, une carte wifi peut avoir besoin d’un logiciel non libre pour fonctionner, un utilisateur peut vouloir utiliser un logiciel non libre connu pour communiquer avec sa famille et ses amis distants.

Ces systèmes d’exploitation se nomment des distributions. On parle de distributions GNU/Linux, (ou par un raccourci abusif, juste « Linux »), et aussi de FreeBSD, OpenBSD, NetBSD, et aussi Illumo…

Les plus connues sont quelques-unes des distributions GNU/Linux.

Leurs avantages sont multiples et leurs inconvénients pas trop nombreux. Ils sont stables, prennent peu de place dans la mémoire de stockage, sont peu gourmands sur la mémoire système (la RAM), peu sensibles aux virus et autres malware et ne souffrent quasiment pas de fragmentation (le phénomène qui fait que le PC « rame ! » si on ne l’optimise pas régulièrement).

Pourquoi n’est-il pas plus répandu et fourni dans les ordinateurs du commerce ?

C’est une question récurrente, à laquelle je réponds invariablement de télécharger ou d’acheter un livre libre écrit par un informaticien français, et qui en explique les contours d’un point de vue historique: http://www.dicosmo.org/HoldUp/

Qui en France utilise des logiciels libres et des systèmes GNU/Linux ?

Il y a bien plus de personnes les utilisant qu’on ne pourrait l’imaginer, car les logiciels libres sont un peu partout dans les objets du quotidien, à commencer par la box qui fournit la connexion internet. Mais pour parler spécifiquement des ordinateurs tournant sous systèmes libres, pour l’usage quotidien, ils sont moins remarqués car encore trop peu répandus.

Cependant, des mairies, des écoles, de nombreuses institutions administratives, entrepreuneuriales, ou associatives les ont adoptés et en bénéficient déjà depuis plusieurs années.

Une cartographie dynamique permet à ces structures de s’inscrire en fournissant des détails sur ce qu’ils emploient pour leurs usages quotidien. C’est une cartogaphie qui s’appuie bien sûr sur des Logiciels libres, qui évolue constamment, et qui est hébergée et maintenue par l’association de promotion du Logiciel et de la culture libre bien connue Framasoft.

Cartographie des Logiciels libres dans les écoles et les administrations

Cartographie des Logiciels libres

Ce n’est pas tout, car de nombreux projets se développent et sont suivis régulièrement pour des besoins spécifiques, comme justement les Logiciels libres pour les mairies (Open Mairie), les écoles primaires (Primtux), les administrations, sans parler des corps de métiers divers et variés.

Il ne reste qu’à les découvrir et s’en approprier l’usage.

Alors comment faire ?

Eh bien, lire le Roman Photo Linux, « Linux par l’image »,

Roman photo Linux de Gérard Delafond

Dites les gars, vous connaissez Linux ?

Mais encore ? Se rapprocher des forums d’utilisateurs de Logiciels libres, des Groupes d’Utilisateurs de Logiciels Libres (les GULL), listés sur cette carte géographique https://www.agendadulibre.org/maps et sur le site de l’Aful : https://aful.org/gul. Ou si vous êtes un professionnel gérant une grosse société, vous pouvez aussi vous rapprocher d’une des entreprises listées dans l’un des 13 clusters en France: http://www.cnll.fr/cnll/membres/ comme Solibre, en Occitanie.

http://www.solibre.fr/

Solibre http://www.solibre.fr/

Si vous êtes une très petite entreprise, ou une association, vous pouvez au choix consulter Orditux Informatique, ou rejoindre l’association Linux Ariège