Le système GNU

C’est en 1983 que Richard Matthew Stallman, un scientifique et programmeur américain prend une décision qui prendra une importance grandissante à mesure que l’usage de l’ordinateur personnel se développera dans tous les milieux et tous les pays du monde.

En effet, déçu un jour de se voir refuser la recette d’un programme dont il avait besoin, alors que les échanges entre programmeurs avaient jusque-là toujours été d’usage courant, et sentant que l’usage des échanges faits librement risquait bientôt de changer, il décide d’écrire lui-même un système d’exploitation complet, qui serait partageable entre tous et modifiable indéfiniment.

GNU with savannah background squares

Image openclipart.org

À partir de la fin de l’année 1983 quand il annonça son projet pour la première fois, et jusqu’à nos jours, le système GNU n’a cessé de se développer pour être aujourd’hui la composante de base d’un système nommé GNU/Linux,

souvent nommé «  Linux » par une simplification que Richard Stallman dénonce dans chacune de ses conférences !

L’historique et les actions du projet GNU et de la Fondation du Logiciel Libre (Free Software Foundation) peuvent être trouvés sur divers sites internet, tels que www.wikipedia.org, www.gnu.org, et www.fsf.org.

Revenons-en à nos économies et aux ordinateurs, obsolètes ou pas si obsolètes. Le monde de partage sous couvert de licence libre créé par Richard Stallman, RMS en abrégé, s’est étendu jusqu’à devenir un maillage international débordant d’activité. Le logiciel libre est partout : dans les pays riches, dans les pays pauvres, dans les écoles, dans les universités, les associations, dans les entreprises.

Le logiciel libre en résumé:

Le logiciel libre est défini par 4 libertés

  • liberté d’exécuter le programme pour tout les usages ;
  • liberté d’étudier et d’adapter le programme ;
  • liberté de distribuer le programme ;
  • liberté de modifier le programme et de publier vos améliorations.

Ces différentes libertés ont naturellement induit un partage très large puisque les logiciels libres sont distribués gratuitement sous la forme de code source, mais aussi sous forme de programmes pouvant être utilisés directement dans l’ordinateur. Et en plus d’être distribués gratuitement, ils sont de plus disponibles à partir d’une logithèque intégrée à tous les OS qui gère à la fois les programmes et les mises à jour.

Serveur GNU/Linux

 

Puisqu’il est si répandu, pourquoi le voit-on si peu ?

Le problème vient d’une part qu’il n’appartient pas à une entreprise en particulier, et de fait ne bénéficie pas de campagnes de publicité massives, et d’autre part les quelques grandes entreprises qui développent des systèmes GNU/Linux complets ont le plus souvent pour objectif de vendre leurs services à d’autres entreprises et leurs actions commerciales ne visent donc pas les particuliers.

Enfin, côté marketing le logiciel libre en tant que système d’exploitation n’a pas une image de marque nette et définie.

GNU et Tux

GNU et Tux

C’est un hybride entre un gnou et un manchot qui a de multiples facettes avec plusieurs familles de systèmes dénommées distributions (parce que le système est fourni le plus souvent avec les programmes les plus utilisés comme le navigateur internet, les outils de traitement de textes et les feuilles de calcul, des lecteurs audio et vidéo, un client de courriel, un ou deux logiciels de graphisme… ) et qui ont chacune leurs particularités.

Certaines distributions GNU/Linux sont à la portée de tous, d’autres sont plus orientées vers les utilisateurs déjà expérimentés. Enfin, il y a de nombreux composants pouvant former la base d’une distribution. Certains sont plus légers que d’autres et permettront alors d’utiliser un vieil ordinateur, pourvu qu’il soit en bon état matériel.

Sans trop entrer dans les détails, et pour résumer, on peut faire des économies sur l’achat d’ordinateurs de bureau ou de portables en utilisant un système d’exploitation libre, obtenir une distribution pour laquelle la courbe d’apprentissage ne sera pas plus ardue qu’avec un système non libre couramment répandu, et on aura autant de plaisir et peut-être même plus qu’avec un ordinateur payé cher.

Je n’ai pas tout dit ?

Les systèmes GNU/Linux sont sans virus, et offrent dans leurs logithèques plusieurs milliers de programmes libres et gratuits répartis dans toutes les catégories, de la communication au multimédia, des programmes pour les entreprises, ceux pour le monde de l’éducation, pour les sciences, et bien d’autres encore.

Les systèmes GNU/Linux sont-ils parfaits ? La réponse est non. Aucun système ne peut prétendre l’être. Mais les distributions GNU/Linux sont généralement très stables, et certaines le sont plus que d’autres car développées spécifiquement avec un objectif de fiabilité maximale, elles bénéficient d’un suivi et de mises à jour régulières durant plusieurs années (par exemple, la dernière Ubuntu Linux version LTS est prévue pour être maintenue durant 5 ans depuis sa date de parution en avril 2012).

Enfin, utiliser un ordinateur n’est pas forcément à la portée de tous, et il est souvent bien de simplifier le plus possible pour en faciliter l’utilisation au personnes débutantes. Alors comment faire ? Une bonne idée est d’essayer d’abord, de prendre quelques cours ensuite, et après de continuer à l’utiliser.

Quelques liens utiles pour aller plus loin

 

Une réflexion au sujet de « Le système GNU »

  1. Boistard Stéphane

    juillet 1, 2013 at 1:02

    Merci pour cet article qui éclaire un peu plus sur ce système que je ne connais pas encore mais qui m’attire.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.