Big data nos chers réseaux sociaux

Quand on clique on est traqués. Vous le saviez déjà ? Bien. Je n’avais pas une vision claire de la manière dont les données laissées en navigant circulent et sont traitées.

Continuer la lecture

Adieu Windows XP, bonjour GNU/Linux !

C’est aujourd’hui que sonne le glas pour Windows XP, et nombre d’ordinateurs  n’auront pas la puissance pour faire fonctionner les dernières versions de Windows !

Vous avez dû remarquer depuis quelques jours une petite fenêtre jaillissant dans votre écran quand vous démarrez Windows XP, si c’est la version que vous utilisez. Cela dit en substance que vous allez devoir vous séparer…

Fin du support pour Windows XP

Et « cliquez ici » vous mène (selon le pays où vous vivez), à cette page.

Qu’implique la fin du support pour Windows XP ? En gros, soit vous changez de système Windows, et de machine par la même occasion car les dernières versions du système d’exploitation par Microsoft ne fonctionnent que sur des machines récentes pourvues de composants bien plus puissants, soit par miracle, votre ordinateur est apte à utiliser Windows 8.1 (comment ?)

Selon la page «Fin du support»:

Très peu d’anciens ordinateurs sont en mesure d’exécuter Windows 8.1, la dernière version de Windows. Nous vous recommandons de télécharger et d’exécuter l’Assistant Mise à niveau de Windows pour vérifier si votre PC possède la configuration requise pour Windows 8, puis de suivre les étapes du didacticiel pour effectuer la mise à jour sur votre PC, le cas échéant. La configuration requise pour Windows 8.1 est sensiblement la même que pour Windows 8. Si votre PC peut exécuter Windows 8, dans la plupart des cas vous pouvez bénéficier de la mise à jour gratuite vers Windows 8.1. Pour plus d’informations, consultez le FAQ.

(L’énoncé de la configuration requise pour Windows 8.1 me fait un peu tousser… et me semble quelque peu sous-évaluée pour une utilisation réellement fluide)

Côté configuration, si votre ordinateur méritait mieux que de finir au rebut alors qu’il fonctionne ?

Ordinateurs au rebut

Campagne de nettoyage

Un choix différent est cependant possible. Passez à Linux ! D’autres l’ont fait, pourquoi pas vous ?

GNU/Linux est un système convivial, contrairement aux systèmes Windows il ne nécessite pas d’utiliser un ordinateur dernier cri et fera tourner votre ordinateur vieillissant honorablement pourvu que le matériel (mémoire, disque dur…) soit en bon état de fonctionnement. Les systèmes Linux les plus récents vous offrent une sécurité et une tranquillité que vous n’avez peut-être jamais connue avec un système Windows : avez-vous besoin d’un nouveau programme pour (ici mettez ce que vous voulez : voir un film emprunté dans la vidéothèque locale ? Installer un logiciel de création audio ? Essayer un programme pour la PAO ?) Inutile de courir le web et les moteurs de recherche, tout est déjà dans les dépôts de votre distribution Linux, accessible par un programme nommé “gestionnaire de paquets”, ou encore, “logithèque”, simplement, et à deux clics de votre souris !

Debian, Ubuntu, Mint, Fedora, Opensuse, Mageia, sont les noms de quelques distributions parmi les plus connues. Chacune d’entre elles a aussi donné naissance à des dérivées, ce qui permet d’avoir un choix considérable s’adaptant à presque tous les usages et presque toutes les générations d’ordinateurs et d’utilisateurs !

Les styles de bureaux, aussi différents les uns des autres, offrent aussi un grand choix et permettent à l’utilisateur de personnaliser complètement son système.

Une rencontre autour des logiciels libres sera bientôt organisée à Mirepoix (09500). Et si vous en profitiez pour franchir le pas ?

 

Empreinte carbone de nos envois postaux

Le saviez-vous ? Une lettre recommandée avec accusé de réception envoyée par à La Poste (bureau physique), peut engendrer moins d’émissions carbone que la même lettre recommandée avec AR envoyée par La Poste en ligne.

Faites l’essai avec le calculateur fourni par la Poste en ligne !

Calculateur d'empreinte carbone de La Poste

 

 

Des tomates hors catégories, par un conteur ariégeois

Vu sur le site de Ariège News, une vidéo contée par Olivier de Robert. L’évènement, c’est un maraicher bio qui vendait des tomates non inscrites au catalogue officiel, sur le marché de Lavelanet, au mois de mai 2013. Je vous laisse rejoindre le site de Ariège News pour ce morceau…

Les chroniques d’Olivier de Robert: des tomates hors catégorie

 

Projet de site routier à la inforoute11.fr

J’ai découvert ce matin l’existence d’un site internet permettant de voir l’état des routes du département de l’Aude. Je me réjouis de cette nouvelle, cependant j’ai quelques remarques à émettre concernant le fonctionnement du site. Tout d’abord le site est en Flash. Chez Orditux, nous n’avons pas une profond sympathie pour Flash, non pas parce que la technologie est mauvaise mais parce qu’elle est principalement utilisée d’une manière inadapté rendant compliquée l’accessibilité des données.

Le site Inforoute11.fr pose quelques problèmes que nous allons voir ci-dessus et auxquels nous allons tenter de répondre en proposant une solution rapide, légère et accessible.

Même si Flash est présent sur la majorité des PC, il n’est pas présent partout. Il est inexistant sur les architectures de type ARM (pratiquement tous les téléphones et smartphones fonctionnent avec des processeurs ARM), il n’est pas non plus présent sur les derniers appareils de la compagnie Apple (iPhone, iPad). Pour résumer, le site est principalement inaccessible aux appareils mobiles, à part les netbooks dotés d’ une connexion par clef 3G. Ça le rend bien moins intéressant.

Regardons le format des données utilisées par l’application flash.

(je passe sur beaucoup de détails, le but étant de fournir un article abordable pas une documentation technique)

Après quelques recherches avec HttpFox afin de déterminer l’origine des données, je suis tombé sur un bloc d’informations problématiques dans le fichier chargé par l’application flash.

<point_xy><![CDATA[219.35;224.8]]></point_xy>

Ces coordonnées définissent la position d’un chantier pour pose de réseau AEP et EU sur la RD 104 (c’est la description fournie pour ce point dans le fichier chargé par l’application).

Comme vous pouvez le voir, les coordonnées X et Y (respectivement 219,35 et 224,8) ne sont pas des données géographiques. Ce sont des coordonnées d’un point sur une image, probablement l’image de la carte affichée dans l’application Flash. Nous avons donc ici une application de positionnement géographique qui n’utilise pas des coordonnées géographiques. C’est plutôt gênant, surtout à l’époque où les GPS sont communs.

Les coordonnées permettant de localiser les désagréments routiers sont inexploitables en dehors de l’application flash car elles sont fortement liées à cette application. Ce qui rend les données de l’application inutilisables dans une application tierce sans un traitement lourd. C’est la fin du parcours pour les données.

Nous allons voir par la suite comment faire une carte de l’état des routes de l’Aude avec des informations facilement exploitables dont la nature n’est pas modifiée. Pour ce faire nous utiliserons les données d’OpenStreetMap, une base de données mondiale de cartes que l’on peut facilement enrichir. Nous utiliserons aussi la bibliothèque javascript Openlayers qui permet d’ajouter des strates (layers) aux cartes OpenStreetMap, strates pouvant contenir des informations diverses et variées. En ce qui nous concerne, ce sera l’état des routes.

Le format des données que nous allons utiliser pour la strate correspondant à l’état des routes sera un banal fichier texte comportant la longitude, la latitude, un titre pour l’évènement, une description, ainsi que le nom de l’image qui sera dessinée sur la carte. La génération d’un tel ficher est triviale et ne nécessite pas de logiciel complexe. Idem pour le traitement des données contenues dans un tel fichier.

Voilà le résultat d’une petite demi-heure de travail : inforoute.

Le résultat nécessiterait des arrangements (et plus d’informations utiles), on obtient cependant un résultat déjà fort intéressant.

Cette solution présente beaucoup d’avantages par apport à la version flash :

  • Elle fonctionne sur toutes les machines équipées d’un navigateur internet;
  • Elle utilise des informations qui peuvent être facilement enrichies;
  • Elle apporte des informations facilement réutilisables et partageables;
  • Elle est peu onéreuse et l’utilisation des standards évite de multiplier les efforts.

Voilà pourquoi chez Orditux nous utilisons des standards ouverts : il est vraiment possible de partager des données à chaque fois que c’est nécessaire.

Les internautes paient aussi pour la télévision

Depuis plusieurs années l’État français se bat pour faire accepter une taxe ou une partie de taxe sur l’abonnement aux réseaux Internet. En 2009, la taxe Copé, taxe sur les opérateurs télécom est instaurée pour compenser une perte de revenu : les chaînes publiques de télévision diffuseraient de moins en moins de publicité. Mais cette taxe n’était pas reconnue légale par l’Europe.

Continuer la lecture

Le système GNU

C’est en 1983 que Richard Matthew Stallman, un scientifique et programmeur américain prend une décision qui prendra une importance grandissante à mesure que l’usage de l’ordinateur personnel se développera dans tous les milieux et tous les pays du monde.

Continuer la lecture

À quand des transports pour tous en Ariège ?

Alors que d’autres régions développent des offres de transports pour tous, l’Ariège reste sur des offres plus que minimalistes. Une recherche sur internet nous amène rapidement sur le blog de La Dormeuse où elle relate en détail ses expériences comme usagère.

Continuer la lecture

Touche pas à mon Auto Entreprise !

J’ai souvent pensé choisir ce statut et j’y pense encore, en me demandant quand cela sera le bon moment.

Il semblerait que ce ne soit peut-être pas le bon moment, car un vent de révolte souffle dans le monde de l’auto entreprise, face aux projets de réforme du statut.

Continuer la lecture

Logiciels open source pour Windows

Un précédent article, Logiciels libres ou gratuits ?, présentait globalement les Logiciels libres. Souvent dénommés aussi Open Source, ce qui signifie « Source ouverte », construits avec des langages de programmation différents selon la plate-forme pour laquelle ils sont prévus, il en existe pour Mac, Windows, et Linux.

Continuer la lecture