Des Elles pour financer son entreprise 3 et 4

Je n’ai pas pu prendre le temps de vous raconter la suite. Disons que c’est prenant, nécessité d’y passer du temps dans le calme le plus absolu, et d’y réfléchir très sérieusement. Voici mes badges

5 Badges Des Elles pour financer son entreprise

J’ai dû prendre quelques jours de pause après la 4ième séquence pour m’occuper du quotidien et du projet en pratique.

 

Il reste jusqu’au 30 juin pour rendre le dossier pour la  dernière séquence. J’ai à peine entamé cette 5ième séquence, consacrée au montage de dossiers de demande financement.

Promis, je m’y remet demain soir !

Conférence réseaux professionnels et speed business

Ce mardi 30 mai en soirée, j’assistais à Toulouse à une soirée pro en forme de conférences et de Speed Business.

Speed Business à Toulouse

 

Nathalie Fournié, Mentor en développement personnel.
Pamela Oudard, experte en efficacité commerciale terrain. (http://www.goprac.fr/)
Conférence 40mn
Speed Businness pour la mise en situation 2h

Ce fut une très belle soirée, pleine d’enseignements et de belles rencontres professionnelles.

GNU/Linux, voulez-vous essayer ?

La semaine dernière, j’ai présenté le monde des distributions GNU/Linux, dans les contextes particuliers de l’écologie, et de l’histoire de leur apparition : c’était un monde où avec des moyens technologiques bien plus limités, l’imagination était aussi vivante et fertile qu’aujourd’hui.

Ordinateur ternaire Setun

Ordinateur ternaire Setun

Comme vous pouvez le lire sur la page Meetup de l’événement, 5 personnes étaient présentes, et selon toutes apparences, ont bien aimé cette approche.

Je remercie l’association Trade School Toulouse pour son travail d’organisation, ainsi que l’espace co-working Étincelle où ces ateliers sont accueillis.

Et vous

quand voulezvous

essayer ?

Faites durer un ordinateur et réalisez des économies

L’obsolescence de l’informatique est-elle irrémédiable ?

Durant plusieurs décades il a été répété partout que le matériel informatique était obsolète aussitôt sorti de chez le marchand. Dans ce cas, comment imaginer acheter un ordinateur en toute conscience, sachant qu’il est déjà dépassé aussitôt acheté ? Serions-nous condamnés à répéter un acte d’achat indéfiniment pour pouvoir utiliser un ordinateur personnel ?

Child Labour Cartoon Hine n° 3497

Les ordinateurs sont fournis le plus souvent avec un Système d’Exploitation. C’est un ensemble de programmes conçus pour animer le matériel, ensemble de composants permettant de traiter des données pour permettre de communiquer à travers internet, de propulser des applications destinées à créer des documents tels que des lettres, des images, des compositions diverses, et d’autres. Depuis l’apparition sur le marché des ordinateurs personnels, destinés à un public large et varié, cela a été un développement continuel portant sur la puissance et sur les fonctionnalités. Ce développement a entraîné parallèlement la mise au rebut de générations entières d’ordinateurs faisant place à de nouveaux modèles.

Site d'enfouissement d'ordinateurs

De nos jours, la course à la puissance n’est plus nécessaire. Les ordinateurs ont acquis des puissances telles qu’ils sont en mesure de répondre à tous les besoins, que ce soit par unité ou par clusters (les ordinateurs peuvent mutualiser leur puissance à l’aide de programmes dédiés, permettant par exemple, de partager les ressources des processeurs de plusieurs unités).

Alors pourquoi renouveller systématiquement le matériel, lorsqu’il suffirait de le réviser et parfois, de changer ou d’ajouter un composant ? Le problème ne vient pas du matériel, mais du logiciel : ce bien immatériel qui permet de faire fonctionner un ordinateur. Il se trouve qu’une société a pris le contrôle quasi total du marché mondial de l’informatique personnelle, et poursuit un but de domination mondiale du marché de l’informatique et du numérique.

Cette société, Microsoft, cherche depuis sa création par Bill Gates, à imposer ses propres standards, établit avec les constructeurs des contrats imposant ses conditions, s’introduit dans toutes les structures où il lui est permis de s’implémenter, comme l’école, les administrations, les entreprises, où elle veut représenter l’image du progrès et de la modernité. Cette entreprise est partout, dans les armées, les industries, les gouvernements, dans les écoles du monde entier, sans réelle compétition de la part d’autres compagnies : elle s’est assurée de cela dés ses débuts, en faisant tout pour éliminer les compétiteurs. J’aimerais pour illustrer ces affirmations, vous proposer la lecture de ce livre paru il y a déjà quelques années, « Le Hold Up Planétaire » de Roberto Di Cosmo et Dominique Nora.

Le Hold Up Planétaire

http://fr.canoe.ca/cgi-bin/imprimer.cgi?id=61980

Dominique Nora, journaliste et grand reporter au Nouvel Obs, s’y livre à un long entretien avec Roberto Di Cosmo, prof d’informatique à l’École normale supérieure de Paris. Celui-ci passe en revue les pratiques commerciales prédatrices de Microsoft, la médiocrité objective de ses produits, la longue passivité de la communauté scientifique, des médias et des gouvernements à son égard, les freins à l’innovation engendrés par la domination de Microsoft et les dangers qu’elle fait courir, selon M. Di Cosmo, à toute l’humanité.

Comme vous pourrez le voir sur la page du site de Roberto Di Cosmo, son ouvrage est disponible sous une licence libre, au choix en PDF, ou en l’achetant chez l’éditeur In Libro Veritas.

Il se jette dans le monde plusieurs tonnes de matériel informatique annuellement, à cause de la main mise de Microsoft sur ce marché. La raison en est qu’il a souvent fallu changer son ordinateur pour pouvoir accéder à la version suivante de Windows, le système produit par Microsoft, car les ordinateurs datant de quelques années à peine, n’étaient plus assez performants !

Cependant, une autre alternative est possible. Cette autre alternative provient du monde des Logiciels libres, c’est GNU/Linux.

GNU et Tux

Il existe dans tous les pays des professionnels et des amateurs, des universitaires et des entreprises, qui utilisent et contribuent à améliorer et faire évoluer des systèmes et des applications pour les ordinateurs, qui ont besoin de moins de puissance que les systèmes Windows récents, et permettent de par leur qualité de continuer à utiliser des ordinateurs d’il y a 2 ans, 3 ans, 6 ans, et plus, (et des ordinateurs neufs aussi), et de faire de réelles économies, sans sacrifier la qualité et la fiabilité. Ces systèmes, parmi les plus connus, se nomment Debian Linux, Ubuntu Linux, Fedora, Mageïa, Linux Mint, et bien d’autres encore !

Ces systèmes, dont j’ai parlé dans un précédent article, pourraient vous sembler d’un nombre excessif, et le choix trop cornélien pour pouvoir choisir. Heureusement, il existe des communautés locales composées de connaisseurs réunis en associations de bénévoles prêts à aider les personnes intéressées.

Je vous parlerai bientôt de ces communautés locales, les GUL : Groupes d’Utilisateurs Linux  nommés également LUG pour Linux User Groups, en anglais.

Éco industrie locale en Ariège, un parapluie en pré commande

Avez-vous déjà entendu parler de l’éco-industrie locale ? C’est l’idée de revenir au développement de petites industries faisant vivre les régions reculées, loin des villes, un peu comme dans l’ancien temps mais avec les moyens actuels. Luc DANDO en imagine le concept, le présente dans son livre, Vers une Eco-Industrie Locale et nous propose cette question

Et si les petits objets que nous utilisons chaque jour étaient robustes, réparables, produits localement dans le respect de l’Homme et de l’environnement?

L’ensemble du projet est situé en l’Ariège, découvrez-le plus en détails : http://www.eco-industrie-locale.fr.

Nouvelle loi sur la formation, le e-learning, et les MOOC

Vous trouvez que nous sommes en avance ? Que nous avons de quoi être fiers ? Eh bien non, nous avons un retard considérable.

Les MOOC : ce sont des « Massive Online Open Courses ». Des cours en ligne ouverts, gratuits, pour tous. Ils existent depuis longtemps, et en France nous les découvrons. Vous trouverez ci-après une page qui en recense un grand nombre, entre autres sources de formations gratuites en ligne:

http://wonderstudy.github.io/

Le e-learning:

Quelques recherches rapides avec «e-learning en France» dans un moteur de recherches quelconque vous montrera qu’il y a encore du chemin à faire avant que ça ne soit adopté massivement.

Continuer la lecture

Le crowdfunding pour aider au démarrage de projets

Le crowdfunding est un nouveau mode de financement de projets, pouvant permettre de récolter une somme déterminée à l’avance, afin d’aider à démarrer un projet. Il s’appuie sur Internet, et sur des plateformes spécialisées.

Sur le forum de gautier-girard.com a été posté le lien vers une étude sur le crowfunding, laquelle porte sur 1000 personnes interrogée, qui sont les crowdfunders ? Quel est leur profil ? L’étude est de plus libre de droits :

[Etude] Crowdfunding, Financement participatif d’entreprise: Qui sont les investisseurs ?

  • Première surprise… il n’y a pas de crowdfunder « typique » Même s’il ou elle a globalement moins de 50 ans, il ou elle habite partout en France, et se retrouve dans toutes les catégories socio-professionnelles.

  • Les plateformes de Crowdfunding : les stars encore introuvables…
    Signe d’un marché en éclosion, il n’y a pas encore de plateforme « star » parmi celles que connaissent les crowdfunders… aucune d’entre elles ne recueillent plus de 8% à la question « quelle plateforme connaissez-vous… ». Pour ceux qui ont déjà investit via le Crowdfunding en revanche, 2 plateformes se détachent du lot : KickStarter & Ulule (14% chacune) preuve qu’aujourd’hui le financement participatif est plus compris et utilisé dans un modèle Don contre Don que dans des logiques de prise de participations (« Equity »). Pourtant l’envie de l’actionnariat est bien là puisque 44% des personnes interrogées préfèrent ce modèle aux autres (Dons contre Donc / Prêts).

Récemment près de chez nous, en Midi Pyrénées, un des acteurs de la création d’entreprise, l’association CRÉER (anciennement Boutiques de gestion d’entreprise), créait une plateforme de financements, en partenariat avec MyMajorCompany.

 

Adieu Windows XP, bonjour GNU/Linux !

C’est aujourd’hui que sonne le glas pour Windows XP, et nombre d’ordinateurs  n’auront pas la puissance pour faire fonctionner les dernières versions de Windows !

Vous avez dû remarquer depuis quelques jours une petite fenêtre jaillissant dans votre écran quand vous démarrez Windows XP, si c’est la version que vous utilisez. Cela dit en substance que vous allez devoir vous séparer…

Fin du support pour Windows XP

Et « cliquez ici » vous mène (selon le pays où vous vivez), à cette page.

Qu’implique la fin du support pour Windows XP ? En gros, soit vous changez de système Windows, et de machine par la même occasion car les dernières versions du système d’exploitation par Microsoft ne fonctionnent que sur des machines récentes pourvues de composants bien plus puissants, soit par miracle, votre ordinateur est apte à utiliser Windows 8.1 (comment ?)

Selon la page «Fin du support»:

Très peu d’anciens ordinateurs sont en mesure d’exécuter Windows 8.1, la dernière version de Windows. Nous vous recommandons de télécharger et d’exécuter l’Assistant Mise à niveau de Windows pour vérifier si votre PC possède la configuration requise pour Windows 8, puis de suivre les étapes du didacticiel pour effectuer la mise à jour sur votre PC, le cas échéant. La configuration requise pour Windows 8.1 est sensiblement la même que pour Windows 8. Si votre PC peut exécuter Windows 8, dans la plupart des cas vous pouvez bénéficier de la mise à jour gratuite vers Windows 8.1. Pour plus d’informations, consultez le FAQ.

(L’énoncé de la configuration requise pour Windows 8.1 me fait un peu tousser… et me semble quelque peu sous-évaluée pour une utilisation réellement fluide)

Côté configuration, si votre ordinateur méritait mieux que de finir au rebut alors qu’il fonctionne ?

Ordinateurs au rebut

Campagne de nettoyage

Un choix différent est cependant possible. Passez à Linux ! D’autres l’ont fait, pourquoi pas vous ?

GNU/Linux est un système convivial, contrairement aux systèmes Windows il ne nécessite pas d’utiliser un ordinateur dernier cri et fera tourner votre ordinateur vieillissant honorablement pourvu que le matériel (mémoire, disque dur…) soit en bon état de fonctionnement. Les systèmes Linux les plus récents vous offrent une sécurité et une tranquillité que vous n’avez peut-être jamais connue avec un système Windows : avez-vous besoin d’un nouveau programme pour (ici mettez ce que vous voulez : voir un film emprunté dans la vidéothèque locale ? Installer un logiciel de création audio ? Essayer un programme pour la PAO ?) Inutile de courir le web et les moteurs de recherche, tout est déjà dans les dépôts de votre distribution Linux, accessible par un programme nommé “gestionnaire de paquets”, ou encore, “logithèque”, simplement, et à deux clics de votre souris !

Debian, Ubuntu, Mint, Fedora, Opensuse, Mageia, sont les noms de quelques distributions parmi les plus connues. Chacune d’entre elles a aussi donné naissance à des dérivées, ce qui permet d’avoir un choix considérable s’adaptant à presque tous les usages et presque toutes les générations d’ordinateurs et d’utilisateurs !

Les styles de bureaux, aussi différents les uns des autres, offrent aussi un grand choix et permettent à l’utilisateur de personnaliser complètement son système.

Une rencontre autour des logiciels libres sera bientôt organisée à Mirepoix (09500). Et si vous en profitiez pour franchir le pas ?